Cho cho cho chocolat

Courir pour l’esprit sport, le bien être, l’épanouissement personnel, c’est noble. Courir pour ne plus culpabiliser quand j’engloutis des calories inutiles, c’est encore mieux. Voilà pourquoi, après avoir effectué ma séance matinale, je me suis précipitée au salon du chocolat, exaltée à l’idée de passer la journée entourée de mon meilleur allié.

Il faut dire que les provisions commençaient à s’amenuiser en ce retour de vacances, entre les collègues du boulot qui grignotent dans mon casier et le conjoint qui tape dans les réserves cachées. L’instinct de survie est enclenché, il faut que je régénère les placards !

Ni une ni deux, me voilà partie avec une amie pour être prêtes à l’ouverture, sac à dos à l’appui et portefeuille bien garni. Dès l’entrée, nous sommes accueillies par les effluves chocolatées qui parfument agréablement le rez de chaussée et les pays producteurs de cacao nous proposent de goûter leurs crus aux arômes puissants. Les exposants sont nombreux et nous avons envie de nous diviser pour être sur tous les stands à la fois : Pérou, Brésil, Côte d’Ivoire, nos sens sont sollicités à outrance.

img_20161101_110256

Depuis quelques années, je préfère le chocolat noir puissant à plus de 70% de cacao et achète souvent les mêmes tablettes en grande surface. Le salon du chocolat, c’est l’occasion de varier, de tester, de découvrir de nouvelles marques, et une petite voix gourmande m’incite à consommer. Tant pis, je craque, je repars avec des produits plein les bras. Histoire de déculpabiliser, je me rappelle que les fêtes vont vite arriver et que mes proches seraient ravis de goûter à ces petites merveilles. Allez, on emballe !

img_20161101_110223

A l’étage c’est l’orgie, entre les exposants aux mille couleurs, les défilés et les ateliers de cuisine, nous ne savons vraiment plus où donner de la tête. » On commence par où ? Au comptoir de Mathilde, il faut absolument que je retrouve la pâte à tartiner qui pétille ! »  » Oui mais là bas ils font du chocolat chaud, ça te tente ? Et des blocs à la découpe ! Oh, je crois que je vois les cookies de l’an passé, il ne faut pas les louper ! » Ça y est, mon cerveau est perverti, mes sens renoncent à la raison.

img_20161101_110524

Malgré la fatigue du dernier jour, les exposants sont agréables et nous invitent à découvrir leurs produits, répondant à nos questions avec patience et sans être avares d’explications. Au hasard d’un stand, je découvre des tablettes bio de la marque Pacari et leur goût raffiné me séduit immédiatement. La vendeuse m’explique que le chocolat vient d’Equateur et qu’il contient du sucre de coco, ce qui lui confère une saveur particulièrement accrue. Un régal. Ma copine, plus intéressée par le chocolat au lait et le praliné, se laisse séduire par le créateur Jacques Bockel qui propose des morceaux à la découpe garnis de noisettes, feuillantine, gianduja et autres douceurs.

img_20161101_122105

Comme si ces délices (que nous goûtons à chaque fois, je tiens à le rappeler) ne nous suffisaient pas, nous fonçons à l’heure du déjeuner vers les sandwichs au foie gras afin de défier la balance calorique. Les sacs commencent à être remplis, la récolte a été bonne, et si nous allions digérer tranquillement installées sur les fauteuils du rez de chaussée ? Tout a été prévu, même la récup’ . On ne rigole pas avec l’addiction au chocolat !

img_20161101_104943

Quelques emplettes plus tard, nous repartons avec un stock prêt à concurrencer n’importe quel chocolaterie, et la petite voix qui sommeille en moi se réveille pour me susurrer gentiment à l’oreille qu’en plus de tout cela, ma commande Valrhona sur Ventes privées devrait débarquer demain par la poste. Peut être ai-je un peu abusé ? Pour finir sur une note sucrée (parce que l’on commençait à être en hypoglycémie dans cette affaire à force de piétiner), on se laisse tenter par une gaufre liégeoise et un chocolat chaud plutôt étrange. Les papilles sont comblées.

img_20161101_144256

En tant que parisienne novice, j’ai découvert le salon du chocolat l’année dernière, sur l’initiative de mon amie. Depuis, c’est un événement que je guette avec intérêt car il me permet de varier mes sélections, de découvrir des producteurs du monde entier et de tester des nouveaux produits. Etant particulièrement addict au chocolat, j’ai dans mon placard des collections de tablettes que je compare, déguste et englouti parfois, selon les humeurs. Un peu comme certains avec leur cave à vin. Ou leurs fromages. Bref, une accro.

img_20161101_155752
Les conséquences…

Cette année, voici les stands chouchous qui ont retenu mon attention : 

1.La Baguette en Chocolat de Michel Cluizel

baguettes-ambiance-2

2. Le Pacari Premium Organic chocolate pour sa saveur distinguée

pacari-chocolat

3.Le chocolat des français avec ses tablettes personnalisées

chocolat-des-francais-made-in-montebourg

4.Scoop me a cookie pour ses pâtisseries à se damner

cookie-chocolat-au-lait-valrhona

Everybody’s loving chocolate… et rendez-vous pour l’édition 2017 !

Crédits photos : Salon du chocolat 2016

 

2 Commentaires

  1. Nathalie dit : Répondre

    J’espère que tu vas partager tout ça !

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      C’est prévu ! Je vais me lancer des défis pâtisserie !

Laisser un commentaire