Courir en club pour progresser

Franchir le pas et s’inscrire dans un club de course à pied : pourquoi pas ?

Comme je vous l’ai expliqué dans mon précédent billet (Comment ai-je découvert la course à pied ?), la pratique du running a longtemps été pour moi contraignante et peu stimulante puisque je n’en retirais que peu de plaisir. Il s’agissait à mes yeux d’un sport économique et facile, indétrônable pour garder la ligne malgré une hygiène de vie estudiantine. Quand j’en avais le temps, je prenais aussi des cours de danse et de fitness, que j’appréciais davantage.

L’arrêté de ma mutation en région parisienne m’a incité à chercher des idées pour continuer à faire du sport, mais les contraintes au niveau des horaires et de mon porte monnaie m’ont vite ramenée à la réalité.

Après une année désastreuse à faire du vélo d’appartement dans un club de sport délabré, une amie m’a conseillé une association de course à pied dans le 12ème arrondissement.

SAMPARIS12
Ou comment motiver les troupes avant le marathon de Paris 2016

Se remettre au running ? Finalement pourquoi pas ? Ce serait un moyen de rencontrer des gens tout en faisant du sport et puis…je verrais ce que signifie réellement courir, moi qui ai toujours fait du jogging amateur, tee-shirt en coton à l’appui.

Deux jours plus tard je contactai un des entraîneurs qui me donna son accord pour une séance d’essai : rendez-vous jeudi à 18h30 pour 12km dans le bois de Vincennes.

Aie aie aie, vous avez bien entendu, 12 km, pour quelqu’un qui débute, c’est une sacrée distance ! Heureusement que d’autres éclopés inexpérimentés s’étaient joints à moi pour partager ce grand moment. Persévérance quand tu nous tiens…je me suis habituée à ces rendez-vous réguliers et les résultats de mes efforts se sont vite fait sentir : en un mois j’arrivais à suivre le groupe sans m’arrêter pour marcher.

En deux mois je commençais à faire du fractionné sur piste.

En trois mois, je prenais du plaisir en courant et planais sous endorphines (ce n’est pas une légende urbaine, elles existent !)

Voilà maintenant trois ans que je cours en club et j’en retire une intense satisfaction, tant sur le plan social que sportif, je ne pourrai plus m’en passer et c’est une des raisons qui me pousse à rester à Paris.

Trois entraînements hebdomadaires, des amis coureurs, des bons plans partagés, des courses, des émotions intenses, des fous rires et de la performance…tout y est !

Courir en club
Le maillot du club

Les avantages de la course en club :

  • La motivation. Preuve par l’exemple : il est 19h, vous rentrez du travail avec une envie folle de repos après une journée chargée. Votre conjoint vous a préparé un bon petit plat (ou il vous attend mollement sur le canapé, au choix) et vous avez repéré un film idéal pour vous détendre devant la télé. Dehors, la pluie menace, il est déjà tard et le ciel se noircit, un air frais pénètre le salon quand vous ouvrez la fenêtre. Votre programme semble tout trouvé seulement voilà, c’était le jour où vous aviez prévu d’aller courir. A moins de faire preuve d’une volonté hors du commun, vous risquez fort d’être attirée par l’option n°2 : rester sagement chez vous, et reporter la séance running à un autre jour. Normal. Vous êtes un être humain.

Quand ce genre d’envie me titille, je pense à mes copines qui m’attendent pour la séance de fractionné, à la bonne humeur du groupe, à l’entrainement du jour… et hop, sans réfléchir j’enfile ma tenue et dis à mon conjoint « A tout à l’heure, je vais courir ». Votre régularité (nouvelle meilleure amie) en sera renforcée.

  • Les entraînements. Plutôt que de suivre tout seul un plan d’entrainement louche trouvé sur internet, vous intégrez des habitudes en course à pied avec des programmes réguliers de qualité, adaptés à vos besoins. Échauffement, entrainement, étirements, vous ne bâclez aucune étape et vos efforts seront d’autant plus efficaces. Dans le club où je pratique, nous faisons du fractionné sur piste le mardi, une sortie dans le bois de Vincennes le jeudi (12km environ) et une sortie plus longue le dimanche matin, associée à des exercices complémentaires (PPG, accélérations, côtes, cross…).
Samparis12
Pancartes d’encouragement pendant les courses
  • La vie sociale. Parce qu’il existe une communauté autour de la course à pied, vous rencontrerez vite des gens passionnés, débutants ou aguerris, avec qui partager vos questionnements. Bonne humeur communicative, fous rires sur la piste pendant les échauffements, confidences dans le bois, vous allez vite devenir accro à cette famille d’adoption. Les beaux jours reviennent ? Rendez-vous après l’entrainement aux apéros pétanques du bois de Vincennes pour continuer à vivre de bons moments. Courir en club, c’est aussi s’ouvrir à autrui.
  • Les courses. En arrivant en club, je pensais affirmer ma singularité en clamant haut et fort que je courais pour le plaisir et que je ne voyais pas l’intérêt de m’inscrire à des courses hyper commerciales et médiatisées. Petite naïve. Emportée par l’ambiance du groupe et une motivation grandissante, j’ai laissé le calendrier des courses rythmer mes trois dernières années, poussant le vice jusqu’à préparer le marathon de Paris. Ces événements vous donneront des objectifs et vous pousseront à adopter un mode de vie équilibré pour accompagner au mieux votre corps dans l’effort. Partez à la découverte de nouvelles sensations, c’est euphorique !
25 bosses
Au printemps, randonnées aux 25 bosses
  • La diversité des parcours. Marre de tourner en rond autour du lac Daumesnil telle une âme en peine ? Ras le bol de la promenade plantée le dimanche matin, remplie de poussettes et de vélos bigleux ligués contre vous pour vous faire ralentir ? Alors suivez le groupe et découvrez de nouveaux parcours hors des sentiers battus en vous inscrivant dans un club.
  • La sécurité. Parce que je me suis déjà fait suivre en courant seule dans le bois de Vincennes tôt le matin. Parce que les entraîneurs sont là pour vous donner des conseils en cas de températures négatives ou de fortes chaleurs. Parce que la nuit, il est rassurant d’être entourée d’un groupe. Parce qu’après une séance, vous vous étirez. Parce qu’en cas de blessure, il y a toujours quelqu’un pour vous raccompagner. Courir en club, c’est avant tout jouer la carte de la sécurité.

Cet article vous donne un avis personnel, une expérience sur la course en club, mais bien entendu, si vous êtes naturellement motivée, régulière, experte en dénichage de parcours et rigoureuse dans votre pratique…passez à la page suivante !

 

Laisser un commentaire