Course à pied : la reprise

La runneuse ayant flâné
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand septembre fut venu .
Pas une seul petit pli de peps ou d’énergie.
Elle alla tenter l’effort
Auprès de son club de sport,
Lui priant de l’entraîner
Et l’aider à fractionner
Durant la saison nouvelle.
J’y arriverai, lui dit-elle,
Transpirer et m’essouffler,
Avec force et volonté.
La course est un sport ingrat,
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez vous au temps chaud ,
Pendant que nous parcourions le bois ? »
– Au soleil me prélassant
Je bronzais ne vous déplaise.
– Vous bronziez ? Quelle foutaise
Et bien ! Ramez maintenant.

20160629_133503

Au cas où vous ne l’auriez pas compris à travers cet appel au secours, le grand retour de ce dimanche matin a été particulièrement piquant.

Comment ? Tu espérais prendre deux mois d’arrêt et revenir comme si de rien n’était ? Tu pensais que ton corps garderait en mémoire les traces des entraînements précédents ? Et bien tu t’es bigrement plantée ! Après le quart d’heure festif de retour au club et les joyeux bonjours, il est temps de se rappeler pourquoi nous sommes venus et je me laisse rapidement happer par la cadence du groupe. « Comment ça va ? Félicitations ! Et ton mariage ? Tu étais où en vacances ?  » Les conversations s’enchaînent peu à peu, au rythme des souffles encore pleins de vitalité.

20160629_131702

Alors que j’aborde la question cruciale des cheesecakes avec une copine, les jambes deviennent lourdes et je me traîne comme une limace amputée. J’essaie de lui poser une multitude de questions pour la faire parler mais malgré ce stratagème, je sens pointer à droite un vicieux point de côté.

Au bout de 4km nous nous arrêtons à la fontaine pour boire et je suis aussi transpirante qu’en sortant d’un sauna. Le temps est moite en ce dimanche, l’air pesant contribuant à faire de cet entrainement une course d’obstacles.

20160629_133346

Le coach nous réunit devant le petit kiosque et annonce que nous allons faire plusieurs tours d’un parcours circulaire, avec une étape dans un sol sableux et une côte finale.

J’ai bien cru que j’étais une fumeuse de longue date, soufflant comme une forcenée à chaque pas, ne pouvant même plus discuter sur le chemin. En rentrant au club j’ai été follement soulagée. 14km au total, une allure de 6min au km et épuisée… Il y a du boulot !

20160629_133412

Et qui c’est qui s’est inscrite aux 20km de Paris ? Fichtre, je vais peut être devoir dire que je me suis blessée et revendre mon dossard à quelque bonne âme suffisamment entraînée.

D’après plusieurs coureuses du club, la pêche reviendrait au bout de deux ou trois semaines d’entrainement, à raison de trois séances hebdomadaires. On en discutera à ce moment là ! En tout cas si comme moi vous reprenez le running après une longue coupure je vous conseille fortement :

  • De choisir une durée limitée. Ce n’est pas ce jour là que vous dépasserez votre seuil kilométrique.
  • D’adapter votre allure. Inutile de chercher à sprinter tout le long ou vous allez exploser (c’est le mot qui m’a le mieux définie ce matin)
  • De bien vous hydrater. Surtout par les fortes chaleurs de ce mois de septembre farceur.
  • De vous étirer. De préférence les jours où vous ne vous entraînez pas, pour éviter les courbatures et détendre vos muscles.
  • De choisir une tenue adaptée à la chaleur. Sauf si comme aujourd’hui, la moiteur extrême vous donne l’impression que votre mini-short pèse plusieurs tonnes.
  • 20160629_133631_hdr

Si vous aussi vous avez vécu une reprise récemment, qu’elle soit légère, déprimante ou tout simplement encourageante, partagez vos sensations dans les commentaires.

Et ne revendez pas vos dossards des 20km de Paris !

8 Commentaires

  1. Angele dit : Répondre

    Ton article me rassure ! J’ai connu la même chose après 4 mois d’entraînement non régulier. La première séance a été très difficile voire décourageante, la deuxième un peu mieux, et la troisième beaucoup mieux…
    Bref, Rdv aux 20 km de Paris et à l’entraînement avant 🏃🏻🏃🏻

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Vivement la troisième alors ! Tu confirmes ce que m’ont dit les autres coureuses, c’est plutôt rassurant !

  2. Sophie dit : Répondre

    Comme je me reconnais !! Enfin avec le niveau en dessous parce que je ne suis u’une runneuse débutante mais la reprise de dimanche apres 1 mois d’arrêt a été difficile. J’avais tablé sur 25 minutes (j’ai dit débutante, et en rémission de périostite 😬) eh bien même pas ! Au bout de 19 minutes, le bon gros point de côté douloureux, celui avec lequel il n’est pas possible de continuer à courir et que je n’avais pas vu depuis l’endurance au lycée. Espérons que la prochaine séance soit meilleure ! Bon courage à toi pour le retour du fractionné !

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      De retour du fractionné je peux te dire que ce n’est toujours pas ça ! Tiens moi au courant pour tes prochaines séances mais pense à bien récupérer surtout si tu débutes et que tu as eu une périostite… Courage !

  3. 🙂 Il est excellent cet article! Je ne suis pas victime de la reprise puisque je ne me suis pas vraiment arrêtée, j’ai juste diminué de moitié mes courses et pourtant, mon niveau a baissé. La course à pied est un sport ingrat!

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Persévérons ! En tout cas je vois que je ne suis pas seule dans ce cas !

  4. Audrey dit : Répondre

    A toi d’imaginer ma douleur après plus de deux ans sans courir ! retour au niveau collège ! avec juste la certitude d’avoir été capable et l’espoir peut-être d’être encore capable de faire les quelques km à mon objectif (5-6km) ! Bon courage, ça ira mieux après !

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Oh oui j’imagine ! Avec un peu d’entrainement tu vas y arriver, essaie de ne pas te décourager même si c’est difficile au début. A très vite !

Laisser un commentaire