La cryothérapie

Trop de rumeurs circulent à son sujet. Elle serait brûlante et glaçante à la fois, piquante et apaisante, idéale pour récupérer ou préparer une saison sportive. Les coureurs en parlent entre deux séances, se lancent des invitations : « On s’en fait une la semaine prochaine ? » et à les entendre, elle regorgerait de vertus.

La cryothérapie, car c’est bien d’elle dont je voulais parler, a le vent en poupe auprès des sportifs. Pendant longtemps réservée aux athlètes professionnels, elle s’est ouverte au grand public depuis quelques années et ses effets bénéfiques pour l’organisme attirent des adeptes toujours plus nombreux. Friande de nouvelles expériences, l’envie de tester me trottait dans la tête  mais comme je ne préparais pas de marathon cette année je pensais ne pas être digne d’un tel traitement. Un peu comme un coureur débutant qui s’offrirait avant même de commencer la panoplie complète du sportif chevronné. Très peu pour moi ! Le confort se mérite, il vient avec le temps, la patience, l’endurance, et si je devais effectuer une séance de cryothérapie, il fallait que ce soit en période d’effort intense. En résumé, pas maintenant !

Un soir, alors que je dégustais tranquillement un mug cake au citron (vous devriez essayer c’est délicieux), je reçois une proposition de la part de Justine Mazza, chargée de communication chez  CLINALLIANCE SPORT pour venir effectuer une séance de cryothérapie dans leur centre basé à Villiers sur Orge. L’occasion est trop belle, nous prenons rendez-vous à deux pour le dimanche après midi suivant, mon amie Angélique étant aussi de la partie.

L’arrivée à la clinique se fait sans encombres, l’accès est rapide en voiture depuis Paris et nous trouvons facilement à nous garer sur le grand parking prévu à cet effet. L’endroit est calme et entouré de verdure, il s’agit en fait d’un centre de rééducation, de réathlétisation et de prévention pour les performances soit tout un espace dédié aux sportifs. Nous pénétrons à l’intérieur du bâtiment et découvrons un lieu soigné et agréable dans lequel nous aurions bien envie de nous asseoir pour prendre une tasse de thé ! L’infirmière se présente et nous entraîne vers la salle dédiée à la cryothérapie qui ressemble à un grand sauna divisé en trois SAS. Après avoir pris notre tension et avoir récupéré notre questionnaire médical (rempli en amont, ça ne rigole pas !), elle nous donne quelques consignes indispensables et nous invite à aller nous changer.

Un maillot de bain, un bonnet, des gants, un masque sur la bouche et le nez et de grosses chaussettes : c’est ainsi accoutrées que nous allons pénétrer dans les salles frigorifiques, en trois temps :

  • 5 secondes à  – 10 °C
  • 5 secondes à – 60 °C
  • 3 minutes à – 110 °C

Une petite vague d’anxiété nous submerge avant de pousser la première porte, heureusement que nous sommes deux.

Le temps d’acclimatation dans les deux premières parties est très rapide et nous arrivons bien vite dans celle à – 110 °C qui nous fige par sa froideur. Moi qui pensais qu’entre – 60 et – 110 on ne sentirait pas la différence ! Dans la cabine, Mickaël Jackson chante Thriller et nous nous efforçons de nous déhancher en rythme pour ne pas rester immobiles. «  Imagine que tu es aux Maldives sur une plage de sable fin », les paroles vont bon train et nous attendons avec impatience que l’infirmière nous annonce les minutes écoulées. La troisième est la plus coriace, je propose à Angélique de la décomposer en partant de zéro mais elle me répond d’une petite voix que mon idée est encore pire. Les cils de mon amie sont blancs, ses jambes rougissent, je me vois en miroir à travers elle et ma gorge pique. J’ai du mal à supporter la fin.

« 3 minutes ! » lance l’infirmière. Nous nous précipitons vers la sortie en repassant par les deux premiers SAS. J’ai encore froid en sortant, les jambes picotent et nous filons vite nous changer après une seconde prise de tension.

Bien couvertes, nous reprenons la route et la voiture m’apaise, je me sens relaxée comme après un effort physique mais je grelotte encore un peu. Le soir même, je me couche tôt et dors comme un bébé, apaisée et sereine. A la suite de cette expérience très positive, j’ai envie de me laisser tenter par un forfait de plusieurs séances.

Voici les principaux bénéfices de la cryothérapie pour le sport :

  • Soulagement de la douleur
  • Inhibition de l’inflammation
  • Amélioration de la récupération musculaire
  • Amélioration du sommeil
  • Tendinopathies (tennis elbow, inflammations du tendon d’Achille)
  • Amélioration du fonctionnement des articulations
  • Perte de calories

Pour en savoir plus, je vous renvoie vers la page dédiée de CLINALLIANCE SPORT.

J’ai trouvé le centre très pro, bien équipé et agréable. Si je dois refaire des séances, c’est ici que je retournerai sans hésiter. Si vous aussi vous voulez vivre l’expérience de la reine des neiges façon Frozen, vous pouvez réserver directement sur leur site en cliquant ici et sachez qu’il est possible de venir à deux pour une première fois et de partager les frais (soit 20 euros chacun au lieu de 40 euros tout seul, ça vaut le coup.)

CLINALLIANCE Villiers-sur-Orge « VSO »
46 rue de Verdun
91700, Villiers-sur-Orge
0033 (0)1 69 46 70 00

Tous les jours : 9h – 19h

A bientôt pour de nouvelles expériences !

 

 

 

7 Commentaires

  1. Angele dit : Répondre

    Superbe expérience
    Â refaire, l’équipe sur place est au top

  2. Merci à vous d’être venues nous rendre visite ! Nous sommes ravis que l’expérience vous ait plu !

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Merci à vous de m’avoir permis de vivre cette première expérience de cryothérapie…qui ne sera pas la dernière !

  3. A tester d’urgence! Merci pour ton retour d’expérience 🙂

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      De rien ! Tu me donneras ton avis si tu as l’occasion de tester aussi.

  4. Hélène dit : Répondre

    J’ai fait ma première session hier, ahhhh c’est froid 🙂 mais en effet plutôt très contente aussi, on pourra s’en parler à la SAM ! J’ai été à cryotep par contre et c’était -140 (gloups). 🙂

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Hâte d’en parler avec toi !

Laisser un commentaire