Le marathon de New York à la petite semelle

Il y a quelques mois, je découvrais en entrant dans une librairie que les livres documentaires et les récits d’expérience concernant la course à pied prenaient une place de plus en plus considérable sur les rayonnages. Et la bd ? m’interrogeais-je, c’est étonnant qu’il n’y ait pas encore (ou très peu) de publications sur le sujet. Tant pis.

Lundi 10 octobre 2016, je reçois dans ma boite aux lettres un cadeau qui tombe à pic : Le marathon de Paris à la petite semelle, de Sébastien Samson. Le titre me séduit immédiatement, et c’est avec curiosité que j’ouvre les premières pages de l’ouvrage… Il sera goulûment dévoré avant la fin de soirée.

bd-2

Sébastien est un professeur d’arts plastiques peu sportif et admiratif de sa compagne qui court à haut niveau. Lors d’un dîner entre amis, l’un d’eux lance l’idée de courir le plus célèbre marathon du monde : New York. Un peu par défi, Sébastien répond qu’il y participera aussi, et pas en tant que supporter ! Après un fou rire généralisé « J’ai vraiment cru que t’étais sérieux », il faut bien se rendre à l’évidence : Sébastien entre dans la danse. Entraînements, choix de l’équipement, douleurs passagères, prise en main de l’alimentation, il en faut de l’énergie pour se mettre à courir. De manière humoristique, l’auteur aborde ces thèmes en faisant preuve d’autodérision, dans un style à la fois léger et sensible.

Le jour du départ arrive, New York city accueille les coureurs, le tourisme cède vite la place au coup d’envoi qui détonne. C’est parti pour 42,195km. Muni d’une caméra, Sébastien nous fait vivre le marathon de l’intérieur avec son ressenti immédiat et son humour désarmant… Même après le 30ème !

dsc_0644

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur l’marathon ! 

Levons le moindre doute : que vous soyez champion d’athlétisme, coureur du dimanche ou allergique à l’effort, cette bd VA vous séduire et peut être même vous donner envie de relever un défi. Loin d’être un reportage technique qui ne parlerait qu’aux sportifs, elle est accessible à tous et se lit avec ardeur. En plus de la qualité du trait, l’auteur a une plume littéraire et plaisante, ce qui érige cet ouvrage au rang des bds talentueuses.

Et en plus, petite aparté égoïste, une opportunité énorme s’est ouverte à moi. Je vais pouvoir courir (un jour) le marathon de New York ! 

dsc_0656

En tant qu’enseignante, je pensais que ce rêve était perdu d’avance vu que les dates tombaient systématiquement hors vacances scolaires… Et bien Sébastien l’a fait ! Il me suffit d’aller en parler à ma chef d’établissement en espérant qu’elle ne soit pas hermétique à la course à pied. Là, j’envie ma copine Angélique dont le directeur est féru de trails

Et la réflexion dans tout ça ? Pourquoi court on finalement ? Qu’est ce qui pousse 50 000 personnes à s’inscrire à un marathon, en sachant pertinemment qu’il s’agit d’une épreuve difficile? 

dsc_0647

« Courir pour recouvrer sa place dans la chaîne naturelle, se remémorer l’âge où notre espèce a cessé d’être une proie pour devenir prédatrice. Courir pour se dépouiller du civilisé et jouir pleinement de notre animalité. »

Ces extraits me rappellent un documentaire vu sur Arte l’année dernière : Sommes nous faits pour courir ?

Car il suffit de se souvenir que l’homme est de loin le meilleur coureur de fond pour nous inciter à cesser d’être assistés et renouer avec cette mémoire ancrée dans nos chairs.

Peut être avons nous dû courir avant même d’apprendre à penser.

Merci à Sébastien Samson pour avoir mis les mots sur ce que je ressentais en courant sans parvenir à l’exprimer.

dsc_0655

Le marathon de New York à la petite semelle, Sébastien Samson, La boîte à bulles.

Photos : P. Nobis

4 Commentaires

  1. JCM dit : Répondre

    Et Sébastien Samson est reparti à New-York avec la délégation Française pour dédicacer sa BD, d’abord dans l’avion et ensuite au village Marathon !
    Il rentre demain Mard 8 Novembrei au collège, avec sûrement tout un tas d’anecdotes à nous raconter.

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Génial ! Je le veux bien comme collègue s’il demande sa mut’ à Charenton 🙂

  2. Sébastien Samson dit : Répondre

    Merci beaucoup Elsa pour cette superbe chronique de mon album!! C’est très chouette, et les photos rendent le propos encore plus sympa! Je partage sur ma page, et te souhaite de belles courses, de bonnes lectures, une bonne soirée! Sébastien

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Merci à toi pour cette belle découverte, je continue d’en parler autour de moi, aux coureurs comme aux moins sportifs !

Laisser un commentaire