Privé de dessert : le restaurant qui détourne les plats

Cette semaine, une amie m’a fait découvrir un restaurant au concept original : Privé de dessert.

Vous l’aurez compris, le sucré est pour moi une source de satisfaction intarissable, alors pourquoi aller m’en priver dans un endroit qui évoque l’appel du salé ? Parce que ce restaurant combine avec malice le mélange des genres.

Après avoir réservé en ligne (très conseillé), nous arrivons à 20h au 4 rue Lallier dans le 9ème arrondissement où une serveuse souriante nous installe.

Les murs blancs ornés de cadres et les lampes de plafond en aluminium donnent au décor un aspect assez chaleureux. Le nombre de places est limité, ce qui est plutôt agréable pour passer une soirée en toute intimité.

La carte arrive et nous découvrons le concept : proposer des entrées et des plats qui ressemblent à des desserts, tant dans le nom que dans la forme. Muffin, religieuse, Saint Honoré…derrières ces intitulés aux consonances sucrées se cachent en fait de grands classiques de la cuisine française revisités sous forme de pâtisseries.

Intriguée, je me laisse tenter par le cheesecake en entrée et découvre un assemblage de mousse de gorgonzola, sablé au parmesan et coulis de betterave qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un…cheesecake à la framboise ! Le plaisir des yeux égale celui des papilles, je suis conquise.

Privé de dessert cheesecake

Le repas continue avec un plat qui n’a de tarte aux agrumes que le nom puisqu’il s’agit en réalité d’une association de saumon frais, fondue de poireaux, pamplemousse et clémentines marinées. Frais et délicat en bouche, le plat se marie parfaitement avec de délicieuses frites travesties en cornet de churros.

privé de dessert

L’appel du sucré se faisant sentir, nous nous laissons tenter par un dessert aux allures campagnardes : la planche de charcuterie à partager, j’ai nommé saucisson au chocolat, noisettes et chamallow ; chiffonnade de crêpes aux pralines roses et « cornichons » pistache.

prive-de-dessert
Une planche de charcuterie à partager

La serveuse m’informe que la carte change deux fois par an et que tous les plats sont faits maison, à base de produits frais. Des mets végétariens sont aussi proposés.

Au-delà du jeu visuel, j’ai apprécié la qualité des plats et l’atmosphère apaisante qui se dégage du lieu.

Une adresse originale à faire découvrir et partager, au niveau du budget il faut compter environ 10 euros par entrée, 16 euros par plat et 9 euros par dessert.

Alors, saurez-vous retrouver quel plat se cache derrière chaque dessert ?

Privé de dessert, 4 rue Lallier, 75009 Paris, métro Anvers

Laisser un commentaire