Run fast. Eat slow.

Même si je ne dispose d’aucun talent particulier en la matière, cuisiner est un de mes passe-temps favori. Que ce soit le week end ou en vacances, je peux passer des heures avec mes ustensiles et mon tablier pour essayer de concocter une nouvelle recette, réviser les classiques ou tout simplement prévoir des repas pour la semaine. J’aime tellement manger que la préparation est pour moi un plaisir, du choix des ingrédients chez le primeur jusqu’au moment de servir dans une belle assiette.

Si le lien entre une alimentation équilibrée et la performance sportive n’est plus à prouver, on a encore trop souvent tendance à penser que la gastronomie du coureur se résume aux féculents et plus particulièrement aux pâtes sous toutes leurs formes.

Depuis quelques temps, j’essaie d’être curieuse et innovante dans les plats que je prépare pour varier des aliments routiniers, quitte à faire des expériences foireuses mais qui ont le mérite d’avoir été testées. Je pioche les recettes sur d’autres blogs, des livres que l’on m’offre, je prends des notes quand j’observe mes grands mères aux fourneaux « Tu vois quand c’est cuit, pas besoin de mettre la minuterie. »

Aussi, ce fut une agréable surprise de recevoir dans ma boite aux lettres l’ouvrage Run fast. Eat slow. des éditions Amphora, vendu à plus de 80 000 exemplaires en six mois au Etats Unis. J’en avais entendu parler sur les réseaux sociaux car ce livre a été écrit à quatre mains par deux auteurs de renom : Shalane Flanagan, marathonienne olympique (2h22’02’) et Elyse Kopecky, chef cuisinier. Les deux amies se connaissent depuis l’université et l’idée d’écrire ensemble est née un soir d’été alors qu’elles se retrouvaient autour d’un repas. Elles décident de partager des recettes savoureuses et variées pour les athlètes, bien loin des clichés culinaires auxquels on associe trop souvent l’alimentation sportive.

©Alan Wiener

En ouvrant le livre, vous découvrirez en premier lieu une introduction complète sur la genèse du projet, ce qui donne l’impression de connaitre mieux Shalane et Elyse. Le premier chapitre, « Manger lentement pour courir vite » propose un guide des bonnes habitudes alimentaires ainsi que des menus pour la semaine. S’en suivent les réserves à avoir dans son placard avec une description des bienfaits de chaque produit puis les recettes, thématiques : Bien se désaltérer, carburant matinal, plats de résistance, soupes etc.

Je me suis promise de tester une recette par semaine et pour le moment je tiens la distance ! Certaines sont plus pointues que d’autres, avec des aliments moins faciles à trouver ou des temps de réalisation un peu longs, c’est pourquoi je les teste plutôt le week end. Le livre est joliment illustré et le papier de qualité, ce qui donne envie de s’y plonger.

Voici un de mes gâteaux favoris, le moelleux tout amande, sans gluten ni produits laitiers :

Ingrédients :

  • 6 oeufs
  • 25 cl de sirop d’érable
  • 4,5 cuil. à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • 2 cuil. à café d’extrait d’amande liquide
  • Le zeste de deux citrins non traités finement râpé
  • 1/2 cuil. à café de sel fin
  • 625 g. de farine d’amande
  • 100 g. d’amandes effilées
Crédit photo : Pixabay
  1. Préchauffez le four à 180°C (th. 6). Beurrez généreusement un moule à charnière de 22cm de côté.
  2. Dans un saladier, fouettez intimement les œufs avec le sirop d’érable, l’huile, l’extrait d’amande, le zeste de citron et le sel. Ajoutez peu à peu la farine versée en pluie en remuant jusuq’à l’obtention d’une pâte homogène.
  3. Transférez la pâte dans le moule. Parsemez-la des amandes effilées, puis enfournez pour 40-45 minutes : une lame de couteau plantée au centre du gâteau doit ressortir nette.
  4. Sortez le moelleux du four et laissez-le refroidir dans le moule. Glissez une lame de couteau entre le gâteau et la paroi du moule, puis retirez ce dernier en ouvrant la charnière. Glissez la lame sous le gâteau pour le décoller de la base du poule. Découpez en 12 parts et servez.

Je le sers avec des fruits rouges ou un peu de crème fraîche quand je suis en crise boulimique et il est encore meilleur le lendemain matin au petit déjeuner.

Alors, manger plus sainement, plus authentique, plus local sans pour autant perdre la gourmandise et l’équilibre ? C’est possible !

Je vous invite à découvrir Run fast. Eat slow. sur le site des éditions Amphora : https://ed-amphora.fr/produit/alimentation-dietetique/run-fast-eat-slow/

Run fast. Eat slow

Shalane Flanagan et Elyse Kopecky

Editions Amphora

24.95 euros

One Reply to “Run fast. Eat slow.”

  1. J’ai hâte de déguster ce « Moelleux tout amande  » !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.