Ut4M jour 3 : sur les cimes du Belledonne

Le réveil sonne tôt ce matin à l’hôtel et c’est à moitié endormie que je prépare mon sac pour partir apprécier le lever du soleil sur la Croix de Chamrousse. Cette station de sport d’hiver se convertit l’été en une agréable base de loisirs de montagne où l’on peut pratiquer entre autres VTT, randonnée, cyclotourisme, escalade et via ferrata : https://www.chamrousse.com/station-chamrousse.html

Vue sur la Chartreuse et Grenoble depuis la station de Chamrousse

Malgré mes quatre couches de vêtements, je frissonne sous la faible température matinale et c’est avec un chocolat chaud à la main que j’admire le panorama exceptionnel qui surplombe Grenoble et sa vallée, à 2250 mètres d’altitude.

Les coureurs du relais arrivent au compte goutte pour se ravitailler et une ambiance festive les accueille avec un concert de musique des Andes.

Photo : Benoit Audige

Plutôt que de rester à la station, je décide de partir à la rencontre des coureurs dans la montagne en suivant le parcours à l’envers et le terrain que je découvre sur Bellonne est très différent de ceux fréquentés la veille, plus sauvage avec une vue sur la ville de Grenoble.

Comme prévu j’arrive à croiser Mohamed el Morabit (en tête dans la montée) et Aurélien Collet, ainsi que la première féminine de l’ultra, Camille Bruyas. Les paysages sont grandioses et les coureurs ont l’occasion de passer par des massifs calcaires, rocheux, humides, forestiers… Je suis émerveillée par leur authenticité et ai envie de m’élancer sur le parcours avec eux : attendez moi !

Photo : Yves Gaigé

Nous prenons ensuite le départ pour les Granges de Freydière et une nouvelle surprise nous attend puisqu’un bénévole nous propose un acheminement en 4×4 jusqu’au pied du Grand Colon. Mais que serait l’Ut4M sans ses centaines de bénévoles tout sourire ? Pour la première fois de ma vie, je grimpe dans ce type de véhicule et me laisse porter par le moteur qui ronronne au rythme des pierres sur lesquelles nous roulons clopin-clopant.

Photo : Bernadette Gaigé

La portion du parcours que nous découvrons à pied a été retirée du chemin initial car des orages sont prévus pour 17h30 et la zone peut devenir dangereuse. La sécurité reste la priorité et nous montons le plus haut possible avant que la pluie ne commence à tomber. Certains passages sont vraiment étroits et raides, il faut faire attention aux appuis et sans bâtons pour grimper la tâche n’est pas aisée. Je pense aux coureurs de l’Xtrem partis la veille et ayant passé la nuit dehors, seuls avec leur lampe frontale au milieu des montagnes et des étoiles.

Photo : Jean-Michel Bourgit

Je ne peux m’empêcher de les trouver complètement fous et en même temps je ressens une admiration sans borne à leur égard.

Photo : Bruno Lavit

Nous rentrons au Palais des sports de Grenoble pour assister à une conférence prévue à 17h, Les idées fausses sur le trail !, animée par Serge Moro, sportif de haut niveau et rédacteur en chef d’Esprit Trail. Pendant ces quatre jours, le Palais des sports de Grenoble vibre au son des conférences, rencontres et animations : nuit du film de l’outdoor, nouveautés en matière de matériel outdoor et produits diététiques, courses en direct sur écran géant, chasse aux trésors à la Bastille… Coureurs et accompagnateurs vivent les évènements dans un esprit collectif. 

J’ai suivi attentivement la conférence et vous la retranscrirai bientôt sur le blog dans un article à part entière dont elle sera l’objet principal.

Photo : Yves Gaigé

A 21h14, la foule se met à vrombir, retenir sa respiration et applaudir : Renaud Rouanet, vainqueur de l’Ut4M 160 Xtrem, vient de franchir la ligne d’arrivée ! En 27 heures, 14 minutes et 19 secondes, le Drômois vient de parcourir 169 km et 11 000m+. Le voilà accueilli en héros, 40 minutes avant Morgan Aubert puis Nicolas Firmin qui complètent tous deux le podium.

Photo : Yves Gaigé

Renaud Rouanet : « Pour moi, cette victoire est formidable. Je suis vraiment heureux et ça restera longtemps gravé dans ma mémoire ! Mon épouse a été présente tout du long et c’était un pur bonheur de la retrouver aux ravitaillements. Le parcours est fantastique avec un massif comme Belledonne qui me correspond parfaitement. J’ai subi un vrai coup de massue derrière la tête lorsqu’on m’a annoncé qu’on ne faisait pas le Grand Colon et la montée vers le refuge de la Pra. On a dû passer de très longs kilomètres à courir sur des sentiers et c’était assez dur pour moi. C’est donc une belle victoire.»  

Photo : Yves Gaigé

Plus les jours passent et plus l’idée de participer à la course l’an prochain se concrétise dans mon esprit. Quelle ambiance, quelle euphorie, quel bel esprit. Décidément, l’Ut4M a tout d’une expérience inoubiable.

Photo : Andy Bryant

A très vite pour partir à l’assaut de la Chartreuse.

5 Replies to “Ut4M jour 3 : sur les cimes du Belledonne”

  1. Merci de nous faire partager ton expérience jour après jour ! Je crois que je vais me renseigner pour les inscriptions de l’an prochain ça fait vraiment rêver.

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Je te conseille vraiment l’Ut4M. L’ambiance est excellente, l’organisation au top et on y sent un très bon esprit, l’esprit trail. Tu peux avoir plus d’infos sur leur site : ut4m.fr
      Bye 🙂

  2. Sympa de t’avoir croisé 🙂
    A l’occasion pour un footing !

    1. Les carnets d'une runneuse dit : Répondre

      Avec plasir !

  3. Que de belles images ! Racontée de la sorte, cette expérience donne de plus en plus envie…

Laisser un commentaire